le labo - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image

Acheter vos billets musée en ligne
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
le pass sanitaire est obligatoire à partir de 12 ans pour l’accès au musée, à la bibliothèque et au cinéma
accueil > nos ressources > sélections de la Cité > le labo

le labo

de Hervé Bourhis (Scénariste), Lucas Varela (Dessinateur) (Dargaud)

1975, quelque part en Charente. Jacques-Marie Bertrand est le dirigeant de la florissante entreprise de photocopieurs BERCOP. En bon chef d’entreprise, il aime anticiper les changements. Il a l’idée de créer un nouveau pôle recherche et développement, « le Labo », et désigne Jean-Yves, son fils, à sa tête. Si ce dernier est assez gauche et fume beaucoup d’herbe, il n’en demeure pas moins visionnaire, et est persuadé que l’avenir, c’est l’informatique. Entre séances de méditation, jogging, flemmardise, trips sous produits et travail acharné, le Labo sera peut-être la success-story du siècle à venir... ou pas !

Si le réseau Internet est aujourd’hui dominé par les entreprises US, il ne faut pas oublier que son invention est en grosse partie française (via le réseau Cyclades en 1971), abandonnée au profit du Minitel par le gouvernement Giscardien. Partant de là, Bourhis construit une histoire alternative, nous emmenant sur les chemins de la création des outils du futur, tout en mettant en avant le décalage croustillant et hilarant entre l’innovation la plus pointue de l’époque et le côté rétrograde de la société française d’alors (misogyne, conservatrice et corporatiste). Entre fiction sérieuse et comédie déconnante, un petit bijou à lire ! (AC)

Sans le minitel, La France aurait pu être pionnière du secteur informatique et la Charente une Silicon Valley ! Une dystopie informatique bien ficelée par Hervé Bourhis et Lucas Varela. Un album qui vaut le détour par la Charente. (CF)

acheter l’album sur le site de la librairie de la Cité

voir empruntez cet ouvrage à la bibliothèque