la planche du mois : le concombre masqué, de nikita mandryka - Le site de la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image 


accueil > actualités > les événements > les rendez-vous de la Cité > archives des rendez-vous de la Cité > archives 2012 des rendez-vous de la Cité > la planche du mois : le concombre masqué, de nikita mandryka

m u s é e

la planche du mois : le concombre masqué, de nikita mandryka

en juin au musée de la bande dessinée

On doit à Nikita Mandryka la création d’un personnage hors normes, le premier légume justicier de toute l’histoire de la bande dessinée le Concombre masqué. Héros d’une série qui fleure bon le non-sens et le Concombre jalonne la carrière de Mandryka jusqu’à aujourd’hui. Le musée de la bande dessinée salue cette œuvre majeure de la bande dessinée française née dans les pages du journal Vaillant en 1965 en consacrant la planche du mois de juin.

Né en 1940 à Bizerte (Tunisie) dans une famille d’immigrés russes, Nikita Mandryka est dès sa prime jeunesse un avide lecteur de bandes dessinées. Tombé sous le charme du Copyright, un strip nonsensique dessiné par Jean-Claude Forest et brièvement paru dans Vaillant en 1952, Mandryka se met à dessiner pour son plaisir des petites bandes dessinées dans le même esprit. Il invente bientôt pour lui-même le premier héros végétal de la bande dessinée et, à l’image du Fantôme du Bengale ou de Zorro, en fait un héros masqué. Ainsi naît Le Concombre masqué, légume justicier.
Cette création improbable devient le personnage fétiche de Mandryka, qu’il dessinera tout au long de sa carrière. Le personnage connaît au fil des ans de multiples évolutions graphiques et thématiques, au gré des publications dans Vaillant, Pilote, L’Écho des Savanes et Spirou.
La bande a gagné en loufoquerie et en invention langagière au fil des ans, traduisant la fascination de Mandryka pour les théories freudiennes. La planche présentée ce mois-ci illustre les toutes premières aventures du Concombre, aujourd’hui méconnues, car n’ayant pas fait l’objet de rééditions depuis plus de quarante ans.
planche du mois de juin 2012
musée de la bande dessinée
quai de la Charente
Angoulême